Date de parution

juin 2019

Catégories


Vous achetez une maison? Attention à la fraude hypothécaire


(EN) L’achat d’une maison constitue une étape importante qui donne généralement lieu à une foule de moments heureux, depuis le choix du nouveau mobilier et des éléments de décoration à la découverte des endroits intéressants dans le quartier.

Cependant, c’est aussi le moment où un acheteur risque de faire l’objet d’une fraude hypothécaire. Selon un récent sondage réalisé par Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada), seulement 35 % des gens sont au courant des dangers associés à la fraude hypothécaire.

Pour se protéger, la première étape consiste à s’informer sur les différents types de ce genre de fraude :

La fraude liée au titre de propriété. Ce type de fraude survient lorsqu’un fraudeur usurpe l’identité d’un propriétaire et utilise ensuite cette fausse identité pour se faire passer pour le propriétaire. Il peut alors faire un emprunt sur la valeur de la maison et conserver l’argent. Le propriétaire est alors obligé de verser les paiements hypothécaires sans, dans les faits, être propriétaire de sa maison. L’assurance de titres de propriété peut vous protéger contre ce type de fraude.

Les ventes en ligne. Tout le monde sait qu’il ne faut pas cliquer sur des publicités aléatoires ou des pourriels, mais certaines personnes apprennent à leur dépens que de faire des recherches en ligne pour trouver une maison moins chère auprès d’un vendeur privé est souvent décevant. Vous voulez peut-être épargner sur la commission du courtier? Attention au risque puisqu’il se peut vous envoyiez des milliers de dollars à un vendeur malhonnête qui ne vous transférera jamais le titre de propriété. Si vous choisissez la vente privée, ne signez rien et ne transférez aucun un montant d’argent avant d’avoir demandé à un avocat de lire soigneusement tous les documents.

Courtiers malhonnêtes. Étant donné que les lois canadiennes sur les prêts hypothécaires se resserrent grâce à des mesures comme l’épreuve de simulation de crise du BSIF, les gens sont plus nombreux à délaisser les grandes banques qui ne veulent plus leur accorder un prêt hypothécaire. Ces personnes sont alors exposées au risque d’être arnaquées par un courtier véreux. Assurez-vous toujours de faire affaire avec un courtier agréé. Mieux encore, consultez les bureaux locaux d’enregistrement des titres de bien-fonds et faites appel à un évaluateur pour en apprendre sur l’historique de la propriété que vous songez à acheter.

Pour obtenir davantage de renseignements, consultez le site cpacanada.ca/le-programme-de-litteratie-financiere-de-cpa-canada.


Pièces jointes pour les médias Contenus connexes Conditions d’utilisation

Le contenu de L’édition Nouvelles est offert gratuitement. Pour les articles, vous devez en accorder le crédit d’utilisation à L’édition Nouvelles en inscrivant « (EN) » au début de l’article ou en indiquant « www.leditionnouvelles.com » ou « L’édition Nouvelles » à la fin. La source ou le commanditaire de l’information cité dans le texte doit aussi être identifié tel que présenté. Les images ne doivent être utilisées qu’avec le contenu rédactionnel correspondant. L’utilisation des articles de L'édition Nouvelles constitue une acceptation de ces modalités et entérine l’entente entre vous et L'édition Nouvelles.

Avis de non-responsabilité : Les opinions et les commentaires exprimés dans le contenu de L’édition Nouvelles n’engagent que leurs auteurs respectifs. Les points de vue exprimés dans ces articles ne représentent pas nécessairement les positions de News Canada Inc., des membres de sa direction ou de ses employés. News Canada Inc. n’est pas responsable des commentaires rédigés par ses collaborateurs, et décline toute responsabilité à l’égard de ces propos.